L’impact de Panda sur les sites immobilier en France

novembre 15, 2011 à 9:53 | Publié dans immobilier, SEO - référencement | Un commentaire
Étiquettes : , ,

Voici les résultats d’un petit test que nous avions conduit en interne au sujet de  la « Panda update » en France et son impact sur les sites immobilier en France. Nous avions effectué un test similaire concernant l’impact de Panda sur le E-tourisme en France.

Elle est arrivée officiellement en France en Août dernier. La « Panda Update », changement dans l’algorithme de Google, avait comme objectif de nettoyer les pages de résultats du fameux moteur de recherche:

  • Des sites « ferme de contenus ». Exemple : un site / forum sur le modèle questions et réponses, qui n’a que des questions et pas de réponses.
  • Des sites contenant trop de pubs.
  • Des sites reproduisant le contenu d’autres sites et n’ajoutant aucune valeur.

La mise à jour Panda qui toucha les Etats-Unis au mois de Février, nous a montré que dans l’immobilier, les agences grappillaient des positions sur Google au dépend des portails.

Mais que s’est il passé en France ?

Travaillant avec plusieurs clients « immobilier » dans le Sud Ouest, nous avons donc effectué un petit test pour voir l’impact de Panda sur les sites de nos clients ainsi que sur la scène immobilière en France. Notre test, très simple et très local a été implémenté sur des termes de recherche suivants :

immobilier, agence immobilière, appartement à vendre, maison à vendre… associés à des termes géographiques comme département (ex : Landes) ou ville (ex : Capbreton).

Sur les différents mots clés, nous avons relevé les positions des sites immobiliers français avant et après Panda. Nous avons pris en compte dans notre étude trois types de sites:

  • Les agences, qui produisent le contenu.
  • Les sites d’annonces, qui reprennent un contenu existent. Ces sites d’annonces se composent eux mêmes de portails web immobilier et de franchises nationales comme Foncia, Century 21, Laforêt, Orpi.
  • Les annuaires.

Panda update (Google) sur l'immobilier en France

Les agences :

Les agences donnent à Google de puissants signaux d’une présence locale grâce notamment aux liens qui pointent vers leurs sites (partenaires locaux, annuaires locaux) mais également grâce à leur listing Google Adresse.

Google semble privilégier l’expert local et les agences grapillent donc des places ; c’est le cas d’Orpi Moné, agence immobilière à Capbreton.

Bizarrement, les sites des agences Laforêt semblent plutôt stagner ou du moins progressent moins que les autres agences. Cela peut être dû au fait que les sites des agences Laforêt sont tous conçus de manière très similaire et que leur structure de liens « inter-agences » n’apparait pas totalement légitime aux yeux de Google.

Les sites d’annonces :

Ils étaient les « victimes annoncées » de Panda, et l’on s’aperçoit qu’il y a plus de subtilité dans la mise à jour de l’algorithme de Google. Les portails d’annonces qui publient du contenu « original » et principalement « unique » comme Le fameux Bon Coin sont épargnés par Panda et font même leur apparition dans les pages de résultats pour de plus en plus de requêtes.

Le cas des sites agrégateurs de contenus comme SeLoger, Acheter-louer, Explorimmo, Wipikit, Vitelogé… est plus délicat. En effet ces sites servent de relais aux agences, et republient donc le contenu fourni par les agences et pourraient donc tomber dans la catégorie « contenu dupliqué ».

Google semble utiliser la notion d’autorité / notoriété pour faire la différence entre les portails. Alors que SeLoger sort gagnant de Panda, Acheter-louer en souffre. Comment Google juge t-il l’autorité / notoriété d’un site ? En regardant :

  •  Les liens qui pointent vers chaque site
  • L’interaction des utilisateurs avec ces sites (sur les pages de résultats / dans les réseaux sociaux…)

SeLoger reste la référence en termes d’agrégateur de contenus immobilier : le site reçoit un très grand nombre de liens.  C’est une marque reconnue et aimée par les utilisateurs, comme le prouve l’activité sur leur chaine Youtube, leur compte Twitter très actif et les 87000 personnes qui aiment leur page Facebook.

Les sites des franchises

Les sites de franchises comme Foncia, Orpi, ou Laforêt répliquent également le contenu des agences. Pourtant ils ne sont pas pénalisés par Panda ; on observe une légère hausse de position pour ses enseignes, qu’elles soient nationales ou locales pour le groupement d’agences immobilières Orpi des Landes

Les annuaires :

Dévalorisés par Google depuis un certain temps, les annuaires comme agenceimmobiliere.com sont une nouvelle fois victimes avec la mise à jour Panda.

Et que s’est il passé sur votre site ? Attention, Panda est arrivée le 12 Août, simultanément à un bug de Google Analytics qui a été corrigé le 16. Il est donc possible que vous remarquiez une hausse de trafic du 12 au 16, qui ne provient pas du changement d’algorithme.

Publicités

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.