Application Facebook SeLoger – Maire de quartier

octobre 19, 2011 à 7:24 | Publié dans Social Networking, Viral Marketing | 3 commentaires

Seloger vient de lancer une application sur sa page Facebook qui mérite d’être mentionnée car:

  • Elle est très complète
  • Elle est très ingénieuse
  • Les applications FB dans le monde de l’immobilier ne fleurissent pas à tous les coins de rue

Le principe:

permettre aux internautes de partager des informations sur leur quartier et de faire campagne pour devenir « maire » de son quartier

Les mécanismes viraux du réseau social sont bien utilisés, il y a un gros travail derrière la création de l’application… Je vous laisse découvrir en diapos le processus.

Pourtant, je suis sceptique quand au succès de l’application.

  • Le processus bien que très simplifié reste tout de même lourd
  • Quelle motivation pour déposer ses bons plans et sa candidature? Il ne semble pas y avoir d’incentive pour décrocher le poste de maire…
  • On ne peut pas (du moins j’ai pas trouvé) créer de quartier… Or, ils ne sont pas tous présents

Ce sera sans doute plus facile de générer de l’attention en zone urbaine en tout cas.

Que peuvent faire les agents immobilier?

Ils peuvent déjà aller voir et participer dans leur quartier, et je viens d’ailleurs de retrouver Jean-Mic Moné, d’une agence immobilière à Capbreton, sur le réseau 🙂

Street marketing is not dead!

mars 21, 2008 à 11:22 | Publié dans pub - advertisement, Viral Marketing | 2 commentaires

Ou plutôt Street Marketing is not a crime? Je ne sais pas ce qui sonne le mieux.
Tout ce que je sais c’est qu’avec peu d’argent, un peu de volonté et de la créativité, on pourrait lancer un mouvement.

Fondateurs d’Estim Association, puis de Tripestim.com, nous n’avons jamais croulé sous les « marketing dollars »; il a toujours fallu faire beaucoup de promotion avec peu de moyens.
Les problématiques de retour sur investissement (ROI) ci difficiles à analyser qu’elles soient, sont encore plus déterminantes dans un contexte de précarité promotionnelle (je m’en vais créer un wikipedia pour cette nouvelle appellation).

Dans toute action marketing, il faut peser les ressources disponibles avec les objectifs à atteindre.

Le Mini Quizz du Operational e-Marketing Manager:

J’ai:
du budget
besoin de résultats à court terme.

J’ai pas:
de temps
de créativité

Que dois-je faire?

J’ai:
du temps
la connaissance de l’environnement de mon marché.

J’ai pas:
de budget
le temps d’être créatif
de développeur

Que dois-je faire?

J’ai:
pas mal de temps
un développeur
de la créativité

J’ai pas:
de budget

Que dois-je faire?


Les réponses:

une campagne de Search Engine Marketing / du seeding sur les blogs, forums et annuaires de ton marché / un widget pour aller promouvoir mon site sur les réseaux sociaux

On est en train de s’écarter du but même de l’article: parler d’une expérience (à succès) de Street Marketing.

En 2005, Estim dépense un grosse partie de son budget, quelques milliers d’euros dans une production de stickers de bonne qualité.

La campagne en bref:

Objectif – promouvoir la marque Estim / l’activité / le guide de voyage Surf & snow
J’ai – un peu de budget / une communauté / quelques bons surfeurs, skieurs et snowboarders
J’ai pas – de notoriété ni concernant le site, ni concernant le logo

Avec des milliers de stickers voilà les supports choisis:

– voitures des membres de la communauté
– téléphones portables des membres de la communauté
– planches de surf / ski / snow
– toilettes de bars populaires
– panneaux de signalisation des stations balnéaires / de ski

un sticker dans la presse

Ci-dessus: une baleine verte Estim se retrouve dans un article de presse pour les élections.

Après 3 ans de stickerisation, Estim est connue dans certaines places fortes des sports de glisse (Alpes un peu, Pyrénées bien, Aquitaine beaucoup), sans compter les stickers éparpillés partout dans le monde là ou les gens surfent, skient et snowboardent.

Chaque mois, 50% des visiteurs sur le site ont tapé l’url directement dans la barre de leur navigateur.
Bien sur on ne sait pas quelle part exacte de ses visiteurs provient de notre stickerisation, mais le « direct traffic » représente une part supérieure à la normale.
Lorsqu’on ajoute les 5% de visiteurs provenant des moteurs de recherche ayant tapé « estim », on se retrouve à quelques milliers de visites dont une grande partie peut être attribuée à notre action de street marketing.

Le tipping point avec une petite étude amusante

mars 7, 2008 à 2:09 | Publié dans pub - advertisement, Viral Marketing | Laisser un commentaire

Savez vous ce qu’est le Tipping Point?
Pour ma part, ça résonne avec le livre écrit par Malcom Gladwell du même nom, que je n’ai pas lu.

Le « tipping point » caractérise la manière dont une idée évolue, se transmets dans la société (définition Wikipedia: un peu nulle)

Dans son livre, L’ami Malcom observe comment une idée, un produit, un service va se répandre à la manière d’une épidémie dans la société. Par exemple; comment le livre d’un inconnu devient un best seller, comment youtube est parvenu à se développer…
Voilà pour le petit rappel théorique, voyons maintenant ce petit exemple pratique.

C’est une expérience menée par quelqu’un qui voulait savoir si le succès de quelque chose qui est « tendance » pouvait être reproduit. Par exemple, voir si le succès d’une artiste comme Madonna pouvait être reproduit en revenant en arrière dans les années 80.

Le contexte:
Un système permettant de télécharger des musiques.
48 nouvelles chansons de groupes jeunes et inconnus.
14000 personnes réunies pour l’expérience.

L’expérience:
Une partie des 14000 personnes sont amenés à écouter toutes les chansons et à les évaluer selon leur propre préférence.
Le reste des 14000 personnes sont divisés en 8 groupes ayant des affinités sociales, et écoutent / évaluent les musiques en groupe (cha

cun peut voir quelles notes les autres membres du groupe ont attribué).

Le résultat:
Les résultats des votes de personnes seules ont été très homogènes, avec quelques chansons amassant un score de popularité légèrement meilleur ou inférieur que les autres.

Et bien évidemment dans les groupes « sociaux » les résultats furent complètement différents.
Non seulement, certaines chansons reçurent des notes incroyablement élevées, mais surtout, en passant de groupe en groupe, les chansons « star » et les chansons « flop » n’étaient jamais les mêmes. (exemple: la chanson n°1 dans un groupe, finissait 40eme dans un autre etc…)
L’aspect le plus intéressant venant du fait que les chansons bien notées par les groupes n’avaient rien à voir avec les chansons bien notées sur le mérite, par les personnes seules.
Il suffisait que quelqu’un vote au hasard pour une chanson en numéro 1 dans un groupe, pour que les autres membres du groupe copient ce vote. Et une chanson appréciée par une ou deux personnes devenait la favorite de tout un groupe.

Il est donc important de toucher dès le lancement de vos produits/services/ idées d’une part:

    1) les early adopters : qui comme le nom l’indique ne rechignent pas à tester quelque chose de nouveau
    2) mais aussi les personnes qui ont de l’influence!

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.